D’où vient le sentiment de sa propre valeur ?

Il vient de la façon dont nous avons été aimés et considérés étant enfants. Il vient aussi de la façon dont nos parents se considéraient eux-mêmes. L’enfant en effet se construit en s’identifiant et en se contre-identifiant à ses parents et à l’entourage qui prend soin de lui.

Les psychanalystes ont beaucoup étudié les tous premiers moments de la vie, celui où l’enfant se vit progressivement et de plus en plus comme un être distinct et unifié. Ils ont décrit toute une série de phénomènes dans la construction de l’identité : introjection, incorporation, identification, projection…Nous nous construisons à travers nos parents et notre entourage proche, en imitant, en intériorisant et en rejetant des aspects de l’autre.

Identification introjective : appropriation des qualités ou attributs positifs perçus en l’autre. Ce mécanisme permet la construction de l’identité et de l’estime de soi.

L’enfant s’approprie aussi les « côtés mauvais » de ses parents et de son entourage. Il s’identifie alors au mauvais et se vit  comme étant un mauvais.